L’astrologie Aztèque

Au XIVe siècle, au cœur des montagnes du Mexique, s’installait un peuple amérindien féru d’astrologie. Deux siècles plus tard, sédentarisés sur le plateau central du pays et plus précisément sur l’île Texcoco, ils incarnaient l’une des civilisations les plus avancées et dominaient la Mésoamérique. Malgré le mystère qui plane encore aujourd’hui autour des Aztèques, leur astrologie a su résister au fil des siècles, et surtout, se faire une place parmi nos astrologies occidentales. Voyons donc quelles en sont les caractéristiques.

Les origines de l’astrologie aztèque

Bien que les croyances du peuple aztèque conservent aujourd’hui encore leur part de mystère, il semblerait qu’une certitude se dégage néanmoins : l’importance de l’astrologie et celle de la nature. Et pour cela, il nous faut remonter loin en arrière, là où une légende aztèque créa le zodiaque.

Il y a donc fort longtemps, les dieux aztèques décidèrent d’apporter la lumière sur Terre. Ils allumèrent un feu prodigieux, et choisirent de laisser deux dieux se porter volontaires pour se jeter dedans. Lorsque les deux courageux se sacrifièrent, ils devinrent respectivement les astres solaire et lunaire. Toutefois, les Aztèques considérèrent ces deux divinités comme inertes, voire mortes. Les dieux décidèrent alors de se jeter un à un dans le brasier, et ainsi naquirent les fameux dieux du zodiaque aztèque.

La présence de la nature avait également une grande importance, aussi leur religion pouvait compter des centaines de dieux, rien que pour les phénomènes naturels. C’est notamment le cas pour la sève de l’agave, à laquelle ils associaient pas loin de quatre-cent dieux.

Particularité de l’astrologie aztèque

C’est le jour de sa naissance que chaque tempérament est défini pour tout individu, et que sa destinée est tracée. Mais le fait que chaque être possède, dès sa naissance, une divinité attitrée n’est pas la seule particularité de cette astrologie. En effet, l‘astrologie des Aztèques se base par ailleurs sur plusieurs calendriers.

Le calendrier divinatoire : également appelé Tonalpohualli, il se compose de 260 jours répartis en 13 périodes, qui sont l’équivalent de nos semaines. Chaque semaine a donc un chiffre et une divinité associée. Ce calendrier augure le destin, l’avenir de chaque individu selon son jour de naissance.

Le calendrier solaire : appelé Xiuitl, il comporte 365 jours qui se découpent en 18 mois de 20 jours chacun. C’est aussi le vingtième jour de chaque mois qu’était réalisé un sacrifice humain, sans quoi le peuple Aztèque pensait qu’il s’éteindrait.

Le calendrier annuel : plus généralement, les deux calendriers précédents s’inscrivent dans un cycle de 52 ans, appelé Ximolpilli. Divisé en 4 périodes de 13 années, chaque cycle marquait la fin de ce que l’on nommerait aujourd’hui un siècle. Ainsi, à 52 ans, un individu de la civilisation aztèque était considéré comme âgé, et se voyait offrir certains privilèges comme la considération de ses avis, ou encore la décharge de certaines obligations.

Précision et constance

C’est ce pourquoi l’astrologie aztèque semble si particulière et complète. Se basant sur trois calendriers, les Aztèques ont tous trois signes, qui permettent de cerner chaque individu avec précision, laissant une marge d’erreur très basse.

Le calendrier divinatoire prodigue un signe de jour ; celui-ci permet de cerner la part intime, la personnalité profonde, l’humeur ou encore le comportement de la personne.

Grâce au calendrier solaire, chaque individu possède un signe « de treizaine », de mois : celui-ci a pour caractéristique d’équilibrer la personnalité, et d’apporter une certaine protection.

Enfin, grâce au dernier calendrier, était mis en avant un signe annuel : porteur de chance, il permet de révéler les influences et /ou le poids que la société a sur une personne.

Ainsi, l’astrologie aztèque se révèle complexe, soignée, profonde et complète. Grâce à l’usage de trois calendriers différents, les signes astrologiques associés dressent des portraits fidèles et détaillés de chaque individu. Éloigné du calendrier grégorien, leur prédiction pour la science et leur foi intarissable envers les dieux et l’astrologie était omniprésente, jusque dans l’architecture des pyramides qu’ils érigeaient en l’honneur des dieux.

Cela fit de l’astrologie aztèque l’une des plus précises et des plus fiables de son temps.

Anouchka.S

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.