Le Tetrabiblos, influence d’un traité astrologique

Les origines du Tetrabiblos

Le Tetrabiblos est initialement rédigé par Ptolémée, durant le IIe siècle. Très rapidement, il est traduit du grec vers l’arabe, puis de l’arabe vers le latin. Son auteur, Ptolémée, était un maître de son époque. Connaisseur de l’astrologie comme de l’astronomie, mais aussi des mathématiques, de la musique et de la philosophie, il est un précurseur de la géographie.

Considéré en son temps comme l’une des références les plus complètes en termes d’astrologie, le Tetrabiblos est un pilier solide dans son domaine. Il fût d’ailleurs souvent réédité au cours des derniers siècles, et notamment en 1701, en 1820 et en 1822.

Les grands aspects du Tetrabiblos

Réparti en quatre grands livres, Ptolémée aborde dans le premier les bases de l’astrologie savante. Le Livre II est consacré à l’astrologie mondiale, une astrologie qui n’est que peu connue de nos jours. Les livres III et IV traitent quant à eux l’astrologie natale.

Dans son livre, Ptolémée introduit pour la première fois une nouvelle considération dans l’astrologie. Jusqu’au IIe siècle, la principale méthode d’interprétation dans l’astrologie était de seulement considérer les signes astrologiques. Ptolémée, lui, préfère élargir cette méthode et considérer aussi les planètes dans ses méthodes d’interprétations.

À cette époque, seules cinq planètes du système solaire étaient connues. Il y avait Mercure, Venus, Terre, Mars et Jupiter. Mais Ptolémée va encore plus loin en considérant également la Lune et le Soleil en plus des étoiles.

Il répartit ensuite les planètes en différentes qualifications, qui se basent sur une doctrine de quatre éléments : chaud, froid, sec et humide. Par exemple, les planètes Jupiter, Vénus et la Lune sont directement significatives de fécondité, elle-même associée au principe d’humidité.

L’influence d’un traité astrologique fondamental

Dans la première partie du premier Livre, Ptolémée introduit l’astrologie en en faisant une plaidoirie. C’est ce discours qui fixe notamment les bases de l’astrologie que l’on connaît de nos jours. Avec érudition et recul, il rassemble les méthodes d’astrologies passées, les critique de manière étayée, et innove surtout sur d’autres méthodes complémentaires. Ainsi, il créé une nouvelle astrologie, plus complète et poussée que les siècles passés.

« Il ne faut pas oublier que l’astrologie est d’abord la conception et l’expression d’un ordre cosmologique, et c’est à ce titre qu’elle a véritablement façonné d’une façon insoupçonnée les sociétés et la vie du monde. » Ptolémée

Si le Tetrabiblos a une telle influence, c’est aussi que Ptolémée est le tout premier au IIe siècle, à propulser l’astrologie à une toute nouvelle profondeur et avec un sérieux certain. Et pour cause, ses connaissances de physicien lui permettent de présenter clairement l’astrologie, non plus comme un mythe ou une croyance mystique, mais bel et bien comme une science complète via des facteurs de physique.

C’est la toute première fois à l’époque qu’une personne s’empare de ce sujet et le démystifie pour en faire un tout nouveau sujet d’étude. Et cela a porté ses fruits, puisqu’aujourd’hui encore, les méthodes utilisées en astrologies s’inspirent grandement du Tetrabiblos.

Ainsi, Ptolémée pose les bases d’une toute nouvelle forme d’astrologie, encore connue de nos jours. Ses connaissances multiples lui ont permis de définir de nouvelles notions dans l’astrologie, et surtout, d’en repousser les limites. Si aujourd’hui, le côté mystique a toujours un peu sa place dans cette pseudoscience, l’astrologie compte parmi les arts divinatoires les plus importants. Le Tetrabiblos, quant à lui, est devenu au fil des siècles une véritable référence pour les astrologues aguerris comme pour les amateurs.

Anouchka S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.