Histoire de la cartomancie

Simple jeu à jouer ou réel outil de divination, les cartes à jouer ont beaucoup évolué depuis le tout premier jeu créé. L’histoire de la cartomancie, qui s’impose aujourd’hui comme un outil divinatoire fidèle, est emplie de sentiers fourmillants. Retour sur le chemin des cartes aujourd’hui appréciées par les voyants comme les amateurs.

Les origines de la cartomancie

Si l’histoire de la cartomancie est aussi intéressante, c’est car elle est très riche. Et pour cause, il existait, il y a de nombreux siècles déjà, de nombreux  jeux de cartes différents. Et comme pour beaucoup de pratiques, de notions conceptuelles ou d’objets, les voyages de la cartomancie lui ont permis de s’enrichir, de s’épandre de diverses cultures et finalement, comme un bon vin : de se bonifier avec le temps.

On retrace la présence de certains jeux de cartes il y a plusieurs siècles en Inde et en Chine.  Selon certaines sources, en 4 000 avant notre ère, l’Inde utilisait déjà des cartes à des fins divinatoires. D’autres sources affirment quant à elles que sous l’Antiquité, les cartes étaient utilisées tout autant à des fins divertissantes que divinatoires.

De nos jours, difficile de démêler le vrai du faux… Néanmoins, les voyages de la cartomancie sont indubitables.

L’influence des Tziganes

Les plus grands participants aux voyages de la cartomancie –et donc à sa diversité- furent les tziganes. C’est à peu près à ce moment que les jeux de cartes prirent une ampleur et une importance plus conséquente en tant qu’outil de divination et non plus seulement comme divertissement. La première vague amenant les jeux de cartes en Occident a lieu aux alentours de 1000 avant notre ère, par le biais des voyages persans. La « seconde vague » qui introduit plus définitivement les jeux de cartes en Occident est due aux voyages des Tziganes, dont les jeux de cartes ont une importance toute particulière dans la culture. Elle a lieu au Moyen-âge.

Si la première vague fut globalement discrète en Europe, la présence des jeux de cartes se fait beaucoup plus importante après la seconde. Les jeux de cartes sont bien accueillis en Occident, surtout en Europe, malgré qu’ils soient rapidement frappés de nombreux interdits notamment à cause de l’Église.

Cartomancie en Europe

C’est durant le Moyen-âge que s’établit la cartomancie dans les pays comme l’Espagne –dont on retrouve des traces d’usage cartomanciens à partir du XVe siècle-, ou l’Italie – à partir du XVIe siècle.

Pour la France, l’art de la cartomancie atteint son apogée durant le siècle des Lumières. C’est également à cette époque qu’émerge tous les grands noms de la voyance, comme Mademoiselle Lenormand, Etteilla, ou encore Antoine Court de Gébelin. Ces grands voyants et cartomanciens contribuent grandement à rendre la cartomancie non seulement populaire, mais également très estimée.

Depuis le siècle des Lumières, la cartomancie est demeurée relativement similaire. Les grands changements dans les jeux de cartes, qu’ils concernent leur nombre, leur signification ou encore leur tirage et interprétation dépendent principalement des différentes cultures et surtout, des croyances associées.

Ainsi, la cartomancie, de part ses nombreux voyages, voit ses origines se dessiner dans la multiplicité. Si son histoire est si riche et intéressante, c’est car elle s’inspire de diverses cultures et prend racine dans différents pays. Ses voyages ont formé la plupart de ses changements, et lui ont permis de devenir celle que l’on connaît aujourd’hui, tant dans les jeux de tarot que les autres oracles utilisés dans la divination.

Anouchka S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.