Etteilla, ou l’homme derrière le tarot Égyptien

Etteilla, homme intuitif

Au XVIIIe siècle, naît un homme du nom de Jean-Baptiste Alliette. Écrivain et marchand, il s’intéresse rapidement à l’occultisme, et les différents arts divinatoires le fascinent. Si les informations concernant sa vie personnelle demeurent aujourd’hui encore en grande partie méconnues, le fait est qu’Etteilla s’intéressa très rapidement à la cartomancie –qu’il nommait alors cartonomancie-, et plus particulièrement aux jeux de tarot.

Les rumeurs allaient bon train à propos des métiers qu’il avait pu exercer, de même qu’à propos de sa possible implication dans la société des francs-maçons. Rien n’a jamais été trouvé pouvant affirmer ni réfuter ces dires. Mais le fait est qu’aujourd’hui encore, Etteilla est considéré comme l’un des précurseurs de la divination par le tarot.

Le lien avec son contemporain

C’est à Antoine Court de Gébelin, écrivain et érudit français de la même époque qu’Etteilla, que ce dernier doit son implication dans la tarologie française. En effet, tous deux sont, selon de nombreuses sources, les fondateurs de la divination par le tarot. C’est Antoine Court de Gébelin qui le fait s’intéresser à la tarologie dans son détail, renforçant ainsi la fascination d’Etteilla pour la cartomancie. Ce dernier étant un grand passionné de la culture et des traditions égyptiennes, il s’inspira d’ailleurs des premiers tarots égyptiens pour créer le sien.

C’est notamment grâce à Antoine Court de Gébelin qu’il fera imprimer le tout premier tarot égyptien en France, dans les années 1788-1789. Et c’est sur ce tarot que se basent ensuite les impressions de nombreux autres tarots édités par la suite au XXe siècle. Aujourd’hui encore, le tarot égyptien possède une grande influence sur le monde de la divination et les pratiques qui en découlent – tant dans la cartomancie que dans la voyance.

Le tarot égyptien

S’il est l’un des tarots les plus anciens et mystérieux parmi ceux existants, c’est car il s’appuie sur de nombreuses légendes et superstitions. Le tarot égyptien possède une qualité précise et peu commune aux autres jeux de cartes de l’époque, c’est qu’il renferme de surcroît une sagesse antique propre à l’Égypte. C’est notamment ce qui attira les bonnes grâces de l’élite de la cour du roi de France. L’intérêt général était donc plus qu’appuyé pour ce jeu de cartes qui permettait d’entrevoir l’avenir. Son édition fut d’ailleurs reçue avec succès.

A l’époque où il le fait publier, Etteilla le nommera « le Livre de Thot ». De nos jours, cette version du jeu est toujours produite, mais davantage sous le nom de « Le Grand Etteilla », nom qui reste malgré les siècles, principalement associé au tarot égyptien.

Ainsi, Etteilla, anagramme d’Alliette, figure parmi les premières personnes ayant une influence directe sur la divination telle qu’on la connaît aujourd’hui. Et pour cause, le tarot égyptien, le « Livre de Thot », constituera le tout premier tarot publié en France. Il inspirera tous ceux qui le suivront, notamment de par sa structure et les interprétations qu’il permet.

Bien qu’il demeure peu connu et que sa vie soit en grande partie mystérieuse, il est accordé malgré tout qu’Etteilla, passionné d’occultisme et des arts divinatoires, demeure l’une des grandes influences de la création du tarot en France.

Anouchka S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.