Le Mage Edmond – Portrait d’un des grands voyants de son siècle

Une brève biographie

La renommée du Mage Edmond est avant tout l’histoire de Jules Charles Ernest Billaudot, qui naît en 1829 dans une petite ville de l’Yonne, du nom de Poilly-sur-Serein. C’est d’ailleurs pendant son enfance passée là-bas que ses premiers talents se révèlent. Avant ses quinze ans, ses dons se déclarent et il entend des voix, perçoit des flashs et possède beaucoup de ressentis forts. C’est grâce à sa grand-mère qu’il apprend à développer ces facultés extrasensorielles, et qu’il  devient, en grandissant, un médium déjà remarquable. Grâce à elle, il prend confiance en son don et développe ses capacités d’interprétation.

À l’âge de quinze ans, il emménage dans la Capitale, conscient que c’est là-bas seulement qu’il pourra développer et utiliser ses dons de voyance. Et c’est moins d’un an plus tard, âgé de seize ans, qu’il dessine son propre oracle divinatoire, recouvrant les cartes de dessins naïfs et simplistes.

Ainsi, à peine est-il majeur que le Mage Edmond, encore Jules en arrivant à Paris, rejoint son cousin Léopold dans la grande ville. Et c’est alors que débute pour Jules Charles Ernest Billaudot une grande carrière dans la voyance.

Des dons multiples et un intérêt pour les arts divinatoires

Le Mage Edmond, surnom qui apparaît au fil du temps par la clientèle qui revient toujours le consulter, illustre le succès des prédictions de Jules Charles Ernest Billaudot. Et pour cause, après avoir rejoint son cousin dans la Capitale, il ne tarde pas à ouvrir son propre cabinet.

Le succès étant au rendez-vous –sont comptées parmi sa clientèle beaucoup de figures importantes de Paris-, il s’installe rapidement sur les Champs-Élysées. C’est alors qu’il s’intéresse plus largement à tous les autres arts divinatoires dont provient la voyance. La chiromancie l’intrigue, la cartomancie le passionne, l’astrologie le fascine et sa curiosité intellectuelle s’étend même jusqu’à l’ésotérisme, qu’il explore aussi un peu. Son tempérament solitaire lui laisse également le loisir de s’investir dans la lecture et toutes ces passions.

Il finira d’ailleurs par écrire lui-même des ouvrages, dont « La Chiromancie d’Edmond », ou « l’Urne du Destin », qui sont ses plus connus. Il a pour volonté de partager son savoir et ses expériences à travers ces livres.

L’histoire –impressionnante- de son oracle

S’il l’a dessiné très tôt, le Mage Edmond n’aurait jamais pu se douter que son oracle aurait un jour un tel succès. Et pour cause, il perdure, aujourd’hui encore, sous un autre nom. C’est le voyant Marcel Belline qui, au XXe siècle, trouve l’oracle qu’a dessiné et créé le Mage Edmond, dans le fond d’un grenier. De cet instant où il est fasciné par ce jeu divinatoire, il en recréé une version en y ajoutant une touche personnelle. Aujourd’hui, ce jeu est connu sous le nom de l’Oracle Belline.

Des prédictions remplies d’exactitude

Le Mage Edmond était un voyant respecté, et un homme admiré dans la Capitale. S’il pouvait compter parmi sa clientèle des personnes comme Alexandre Dumas, Napoléon III, ou encore Victor Hugo, son succès n’a jamais entravé  son talent ou ses prédictions.

Il parvient notamment à prédire la Première Guerre mondiale quelques dizaines d’années avant même qu’elle n’ait lieu, et il destine entre autres choses une grande carrière d’écrivain à Dumas.

Ainsi, celui qui devint le Mage Edmond au fil des ans demeure l’une des figures les plus importantes de la voyance au XIXe siècle. Il retournera dans sa ville natale afin de s’y éteindre calmement, après avoir, durant plusieurs décennies, prédit les avenirs de tant de personnes.

Anouchka S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.