Faut-il croire à la médiumnité ?

Si pour certains, il semble logique et vraisemblable de croire à la médiumnité, pour d’autres, le doute se fait plus vif et important. Alors faut-il croire à la médiumnité ?

La médiumnité en quelques mots

La médiumnité est une pratique très ancienne, qui remonte plusieurs siècles en arrière. Et pour cause, avec la curiosité insatiable de l’humain pour ce qui ne peut être vu, su ou perçu par tous, les consultants des arts divinatoires ont également toujours existé.

La médiumnité ne se résume pas seulement à la communication avec le monde de l’au-delà. En effet, c’est un art divinatoire complet, qui permet de percevoir des informations concernant le passé, le présent ou le futur d’un individu. Le médium est avant tout un messager du monde invisible, un pont solide entre les deux mondes.

Une simple science de l’intuition ?

Pour certains, la médiumnité, tout comme d’autres arts divinatoires, se rapporte surtout à l’intuition du consultant. Et bien que ce ne soit pas totalement faux dans la mesure où chaque professionnel trouve sa propre voie dans son art, la médiumnité ne se résume pourtant pas qu’à cela.

Si chaque individu peut espérer se sensibiliser, s’ouvrir au monde et aux nuances invisibles qu’il renferme, il demeure tout de même une notion d’inné, un petit quelque chose propre à chaque professionnel. Et c’est grâce à cette petite chose en plus, ce don, que les médiums sont parfois si souvent appréciés dans leur profession. Ils apportent aux gens des réponses, leur communique des messages venant parfois de l’au-delà, d’un proche perdu, ou encore leurs permettent d’entrevoir des choses qui les aideront dans leur présent ou le futur.

Et les compétences d’un médium sont aussi particulières qu’il existe de professionnels différents. C’est aussi pour cela qu’en consultant la bonne personne, il est possible de trouver les réponses dont on avait besoin.

Les doutes qui subsistent

Comme pour toute notion existante, là où il y a une certitude pour certains, chez d’autres, il ne demeure que du doute. Où naît ce doute ? Il peut venir de partout ; un esprit appréciant le scepticisme, une loyauté à la science, ou encore, la même spécificité que Saint Thomas de ne « croire que ce qu’[on] voit ».

Quoiqu’il en soit, le doute sur la vraisemblance et surtout, le succès des séances de médiumnité est répandu. Cela est finalement majoritairement subjectif. Car, que l’on y croit ou pas, il semblerait qu’il y aura toujours deux échos différents concernant les arts divinatoires et les pseudos sciences en général.

Toutefois, si la pratique de la médiumnité continue de progresser, évolue à travers les siècles et s’adapte au public qui s’y sent touché, c’est probablement car certains en ont besoin. Découvrir, se raccrocher, ou tout simplement croire. N’est-ce pas là une grande liberté ?

Pour conclure, il ne « faut » rien du tout. Certains croiront à la médiumnité, seront heureux d’avoir pu communiquer avec un être cher, ou avoir quelques éclairages sur le futur. D’autres, a contrario, décideront de ne jamais se tourner vers la médiumnité ou autre art divinatoire, pour x ou y raisons. Mais quelle que soit la décision de chacun, la croyance et les ressources de chaque personne, l’important est que tout le monde puisse trouver et se tourner vers ce qu’il pense lui être agréable et utile.

Anouchka S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.