Éviter les éléments qui nuisent à la bonne voyance

La voyance n’a généralement pas bonne presse : la faute aux nombreux charlatans qui dénaturent la réelle pertinence de la voyance et le réel pouvoir extrasensoriel des bons voyants. Voici quelques pistes / réflexions, pour tenter de déjouer l’œuvre de voyants suspects.

La technique des charlatans

Le charlatan est un fin observateur : en étudiant nos vêtements, notre accent, notre façon de parler et notre langage corporel, il collecte de nombreuses informations sur vous. Ensuite, il pose quelques questions pour vérifier si sa première impression est la bonne. Ensuite, il peut jouer avec nous en nous faisant croire qu’il « voit » des choses qu’il n’a en fait, que « deviner » par notre comportement.

Tout est matière à observation : des ongles rongés traduisent une nervosité, une excentricité dans le style vestimentaire peut révéler une originalité et une envie de non-conformiste, une personne cernée dort mal ou est inquiète, etc…

Il utilise souvent l’écoute active qui consiste à mettre des mots sur des émotions exprimées de façon non verbale par la personne en consultation. Il ne s’agit pas ici de l’aider mais de glaner des informations sur elle en tentant des affirmations légèrement interrogatives pour guetter les réactions qui le mettront sur une piste ou pas. L’escroc peut jouer sur l’empathie et arriver à manipuler ses consultants.

Généralement très doués et convaincants, il s’agit pour les prendre à défaut, de poser des questions précises qui appellent des réponses très pointues également. De cette manière, vous pourrez évaluer le voyant.

Des contradictions d’une voyance à l’autre avec le même praticien : est-ce possible ?

Si la prédiction a été réalisée par le même voyant et que ce dernier vous annonce des événements contradictoires, cela signifie que l’une des séances n’a pas été faite correctement. Il ne peut pas y avoir de contradictions fondamentales d’une voyance à l’autre.

Attention cependant, aux prédictions qui semblent s’opposer alors qu’elles se révèlent seulement complémentaires…

Quels sont les « pièges » des mauvais voyants ?

  • Les publicités – souvent très « voyantes » – dans les journaux, magazines sont des embuscades dans 95% des cas : la seule publicité d’un voyant sérieux se fait par le bouche à oreille.
  • La « voyance gratuite » n’existe pas réellement : comme tout professionnel qui exerce son métier, il se doit d’être rétribué. Cependant, un collectif de voyants peut envisager de véritables consultations gratuites sans pour autant qu’il s’agisse d’un leurre.
  • Les guides édités sur les voyants ne sont pas réellement pertinents puisque un « bon » voyant n’est pas forcément « bon » pour tout le monde…
  • Un caractère officiel ne peut être proclamé à aucun moment, puisque la voyance n’est pas un exercice encadré par une autorité.

Une voyance par téléphone est-elle fiable ?

Face aux nombreux supports possibles aujourd’hui, le téléphone est un outil de communication fiable à l’image du praticien qui exerce la voyance. Si ce dernier n’est pas rebuté par ce mode de consultation, il peut « voir » des éléments sans pour autant avoir physiquement la personne sous les yeux.

La voyance, lorsqu’elle est réalisée par des professionnels compétents, offre des pistes de réflexions très intéressantes sur sa vie (ou certains aspects de sa vie). Comme beaucoup de métiers, elle est « polluée » par les nombreuses histoires d’escroqueries – fortement relayées par les média – qui noircissent un secteur pourtant très attractif et très enrichissant. A vous d’être vigilant et de vous tourner vers les bonnes personnes : laissez-vous guider par ces quelques conseils et votre instinct.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.