Mieux appréhender la voyance

La voyance intrigue et fascine : elle suscite de nombreuses questions chez le néophyte. Je vous propose ici de parcourir des questions générales autour du sujet.

Qu’est-ce que la voyance ?

Le terme « voyance » désigne la capacité de percevoir des événements passés, présents ou futurs en dehors de l’usage des cinq sens. Cela peut se traduire concrètement par des flashs, des visions ou des ressentis qu’il conviendra ensuite d’interpréter pour prédire l’avenir du consultant. La voyance n’est pas un art divinatoire comme la tarologie ou la cartomancie, il s’agit ici d’un phénomène qui entre dans le cadre de perceptions extrasensorielles.

Son essor actuel s’explique par la multiplication des moyens de communication qui permet le développement des consultations : voyance par téléphone, voyance par chat, par SMS, etc…

Peut-on s’improviser voyant ?

De nombreuses techniques existent sur Internet pour tenter de lire soi-même son avenir mais à la question « tout le monde peut-il devenir voyant ? », la réponse la plus adéquate est que « tout le monde peut essayer de jouer aussi bien que Mozart ». La faculté d’intuition est présente en chacun de nous mais la voyance n’est pas synonyme d’intuition.

Focus sur différentes terminologies

– La voyance directe se réalise sans aucun support. Il ne faut pas la confondre avec « la voyance en direct(e) » qui ne veut strictement rien dire.

– La voyance complète ne signifie pas grand-chose : un voyant ne peut pas déterminer que tous les thèmes seront abordés dans la consultation : amour, santé, travail, finance. Par contre, un tarologue ou un cartomancien par exemple, peut faire le tour des grandes thématiques mais alors, ce ne sera plus de la voyance.

– La voyance par flashs n’est pas une expression pertinente car une voyance ne peut être réalisée sans flash.

– La voyance par intuition est une absurdité qui ne correspond à rien.

– La voyance par audiotel était une ancienne démarche commerciale permettant de faciliter le paiement et par conséquent l’accès à la consultation. Il ne s’agit pas donc d’un moyen de voyance.

– La voyance sécurisée correspond seulement à l’aspect sécurisé du paiement et non pas à la voyance en elle-même.

– « Voyance par » est une expression qui relève souvent d’autres arts divinatoires. Les « Voyances par les cartes » ou « voyances par les runes » ne correspondent à rien puisqu’il ne s’agit pas de voyance mais de séances d’art divinatoire.

Comment juge-t-on un bon voyant ?

Le bon voyant ne doit pas être sanctionné par ses échecs car ils sont inévitables : la voyance n’est pas une science exacte ! Mais il peut être jugé par la qualité et la fréquence de ses succès.

Son sérieux doit être équivalent à son honnêteté et son intégrité : un bon voyant ne touche pas d’honoraires s’il ne voit rien, ne répond pas à une interrogation en cas d’absences de perceptions, n’avance pas de dates précises dans ses prédictions et ne se proclame pas infaillible. Sachez enfin que la qualité de la consultation n’est pas proportionnelle à sa durée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.