L’hypnose et l’Hypnose

Le terme « hypnose » désigne à la fois un état particulier de conscience et l’ensemble des techniques utilisées pour y parvenir. Afin de ne pas les confondre, il est communément admis que l’état de conscience s’écrit avec un « h » en minuscule, alors que les techniques s’y référant bénéficient du « H » majuscule.

L’Hypnose et l’hypnose font peur car ils sous-entendent l’idée d’abandon de soi sans contrôle, qui nous oblige à baisser nos défenses et à nous exposer.

Or, il s’agit ici d’une idée reçue : dans un état hypnotique, vous avez davantage la maîtrise de vous qu’en tout autre occasion ; vous gardez intégralement votre volonté, car elle est nécessaire pour que votre conscient permette à l’hypnothérapeute de pénétrer votre inconscient, trésor de ressources difficilement accessibles à l’état d’éveil ordinaire.

L’hypnose est une expérience agréable, qui induit une relaxation profonde et diminue très rapidement l’impact des agents stressants. Sous hypnose, vous ne dormez pas, vous êtes la plupart du temps conscient, mais vous perdez la notion du temps.

Afin de vous aidez à visualiser cet état, sachez que, selon Milton Erikson, cela vous arrive chaque jour. Lorsque vous êtes « dans la lune », absorbé totalement dans un roman ou parfois même en conduisant, vous vous évadez parfois dans « the common everyday trance » – une transe commune quotidienne : un état léger que l’Hypnose Thérapeutique sait reconnaître et amplifie. Il s’agit d’un donc d’un état naturel que chacun possède en lui.

Face aux phénomènes psychiques qui ont des répercussions physiques, l’hypnose peut être un remède efficace, une solution salutaire lorsque la médecine est impuissante.

Prenons un exemple : Benjamin souffre de sudation excessive – de l’eau coule littéralement le long de son échine et ce, sans contexte stressant particulier. Après vérification biologique et hormonale qui ne révèle rien d’anormal, Benjamin consulte un hypnothérapeute en quête d’une solution à ce mal gênant et incontrôlable. Il est alors plongé dans un état particulier : il a conscience de son corps sans pouvoir le manipuler. Il a même conscience de pouvoir parler sans toutefois s’y résoudre. Il écoute l’hypnothérapeute parler à son inconscient avec politesse et déférence en lui prodiguant des paroles douces et apaisantes. A la fin de la séance d’hypnose, Benjamin est encouragé à prendre un temps, chaque semaine, pour se dire qu’il a confiance en lui… Au bout d’une semaine, il observe que sa sudation diminue et commence à se réguler. Quelques semaines plus tard, Benjamin n’a plus de soucis dans ce domaine.

Et il ne s’est agit que de mots !

Aujourd’hui, les applications thérapeutiques de l’hypnose sont nombreuses – arrêter de fumer, gérer son stress, maigrir, mieux dormir ou encore surmonter un manque d’estime de soi … Le seul véritable risque est que cela ne marche pas ; car, si tout le monde peut recourir à l’hypnose, le résultat n’est pas garanti. L’Hypnose n’est qu’un outil parmi tant d’autres et, dans le domaine médical notamment, il fait l’objet de nombreuses réflexions et discussions pour proposer un nouveau recours non pharmacologique pour la prise en charge de la douleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.