L’essentiel sur l’astrologie maya

Les civilisations qui se sont succédées ont eu chacune leur propre vision du monde et des événements à venir. L’astrologie maya a également son mot à dire et sa perception des astres. Un aperçu de son histoire, de ses préceptes et de son calendrier nous permettra de nous pencher vers une nouvelle vision qu’est la leur.

La genèse de la civilisation et de l’astrologie Maya

Apparue dans différentes régions de l’Amérique centrale, la civilisation maya remonte à l’an 200-900 après J-C. Grâce à leur connaissance dévolue pour les mathématiques et l’astrologie, les Mayas évoluaient assez vite et leur écriture composée de glyphes leur permettait de rédiger de nombreux écrits dans différents domaines. Dotée d’un excellent savoir sur l’évolution des astres, la civilisation maya se concentrait énormément sur les astres et le cosmos. Elle mettait en place des cités avec des palais et des observatoires. La Pyramide du Soleil a été conçue pour recueillir et transmettre de l’énergie du cosmos et vers le cosmos, elle fait partie de ses plus belles inventions. Leurs observations faites à l’œil nu étaient précises et leur permettaient de dresser deux calendriers tout autant précis. De là découle tout le secret de l’astrologie maya et sa volonté de maîtriser les événements futurs.

Les calendriers et l’astrologie maya

Les Mayas ont établi deux calendriers bien distincts correspondant aux cycles biologiques de l’homme et son rapport avec l’univers. Le premier calendrier connu sous le « Tzolkin » est constitué de 13 périodes de 20 jours soit un cycle de 260 jours. Ce dernier correspond à la reproduction humaine et il est étroitement lié aux cérémonies rituelles. Le « Haab », le second calendrier, est une transposition du calendrier grégorien. Comprenant 18 mois de vingt jours, il dispose en plus d’un mois de 5 jours considérés comme malfaisants. L’astrologie maya est composée de 13 signes correspondant aux 13 divinités mayas. Chaque signe s’associe à un animal, dont le cerf, la chauve-souris, la chouette, l’écureuil, le faucon, le jaguar, le lézard, le paon, le renard, le scorpion, le serpent, le singe et la tortue.

L’astrologie maya et la conception de l’univers

Selon la croyance maya, l’univers est divisé en 4 parties égales. Elle donnait une couleur à chaque point cardinal et un dieu pour chaque constellation. A travers l’« arbre sacré », le maya a établi un lien entre les différents éléments cosmiques. Il en est de même pour le symbole de la croix sur lequel se tracent les quatre coins de la Terre. En outre, le lever et le coucher du soleil ont été interprétés comme un cycle marquant l’apparition de la vie et la probable fin des temps. D’après les divinations mayas, le 21 décembre 2012 serait une date fatidique. Elle témoignerait la fin d’un cycle ayant débuté le 13 août 3144 avant notre ère. Certaines recherches effectuées au cours de ces dernières décennies semblent prouver l’importance des calculs astrologiques mayennais pour conduire à la « coïncidence » entre des phénomènes astronomiques et des événements historiques prophétisés par la civilisation Maya.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.