Le chamanisme

Les origines du chamanisme

Historiquement, le chamanisme remonterait à 40 000 ans. Certaines traces de sa pratique dateraient du paléolithique, comme par exemple la scène du puits de Lascaux. Et si l’origine de cette pratique ancestrale est encore floue, c’est surtout car l’on en retrouve des traces aux quatre coins de la planète : Mongolie, Sibérie, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Asie centrale, Australie, Afrique ou encore en Corée du Sud.

De nombreuses sources renvoient toutefois à la Sibérie, dans laquelle la cueillette et la consommation d’un champignon toxique appelé Amanita muscaria entraîna l’évolution de la pratique chamanique dans les autres pays.

Ainsi, le chamanisme permettrait de faire le lien entre le monde spirituel et le monde vivant. Il est courant pour les chamans de croire que chaque chose, chaque être est vivant et possède donc une âme. Enfin, le chamanisme vise à ressentir une harmonie complète avec tout ce qui compose le monde du vivant, et le monde spirituel.

Qu’est-ce que le chamanisme ?

Selon le pays dans lequel il est pratiqué, ses pratiques diffèrent. Toutefois, il est incontestable que le chamanisme se présente par une pratique qui se base sur les liens entre les êtres vivants et les Esprits.  La communication et la communion avec la nature tient également une place importante dans la pratique du chamanisme, le portant alors à un véritable mode de vie.

Le chamanisme sibérien : sa culture se retrouve en grande majorité dans l’Asie du Nord. Dans toute la Sibérie, le chaman était reconnu comme étant l’un des membres les plus vénérés de la tribu à laquelle il appartenait. Pour accéder à ce rang, il fallait être initié au chamanisme par d’autres chamans, ou bien se retirer pour un voyage solitaire à travers lequel la connexion à la spiritualité et la mysticité du chamanisme s’opérait. Et comme dit précédemment, les chamans Sibériens et Mongols accédaient à une dimension spirituelle grâce aux champignons.

Le chamanisme d’Amérique du Nord : dans cette région du monde, le chaman acquiert généralement son pouvoir par héritage, suite à une quête personnelle, via une élection ou encore par pouvoir spirituel. Ils se spécialisent surtout dans la guérison, l’influence du temps ou encore à fournir de la sagesse pour l’avenir de leur tribu. La plupart des chamans sont des hommes, bien que quelques femmes soient présentes à cette place, surtout en Californie.

Le chamanisme d’Amérique du Sud : principalement établies en Amazonie, ces anciennes tribus admettaient non seulement la reconnaissance du chaman, mais ils pensaient aussi que ce dernier était capable de se transformer en jaguar. Cet animal avait une représentation quasiment divinisée à leurs yeux, allant au-delà du simple animal. Mais ce qui distingue principalement les chamans sud-américains des autres, c’est surtout leur utilisation de l’ayahuasca. Cette plante psychoactive était alors consommée en thé, et permettait au chaman d’entrer en communion avec le monde des Esprits.

Pour accompagner leurs voyages spirituels, les chamans sud-américains avaient pour habitude de jouer des instruments, souvent du tambour.

Ainsi, de nombreuses pratiques et de multiples détails distinguent les chamans de tous les pays. En Asie centrale ou dans les anciens pays germaniques, l’usage du cannabis était plus courant, par exemple.

Les chamans sont-ils les premiers voyants ?

Pour autant, le chamanisme se distingue sans conteste de la pratique de la voyance. Arrivée bien plus tard, la voyance ne se compose pas des mêmes aptitudes ni des mêmes pratiques. Et si au Moyen-Âge, les voyants se basaient beaucoup sur les changements présents de la nature pour prédire les futurs, le chamanisme semble en plus étroite communion avec la nature, là où la voyance l’a rapidement délaissée pour se consacrer à la science de l’intuition et au don divinatoire.

Les chamans ne sont donc pas les premiers voyants, puisqu’ils ne s’accordent pas à prédire l’avenir, mais à entrer en communion avec le vivant et le spirituel, à guérir et à guider les leurs, sans pour autant lier le tout avec l’avenir.

Le chamanisme est donc un mode de vie très ancien, qui continue de se perpétuer aujourd’hui, notamment au niveau de la guérison d’autrui.  Si les méthodes du voyage spirituel changent, il n’en reste pas moins que le chamanisme demeure l’une des plus anciennes manifestations de sciences spirituelles.

Anouchka S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.