L’astromancie

Origine et histoire de l’astromancie

C’est en Mésopotamie qu’est estimé le début de l’astromancie, alors que la plus vieille religion du monde naît. Vers 5000 avant J.C, les dieux portaient les noms des principaux astres et planètes visibles du système solaire. À l’époque, ces astres  faisaient à la fois office de reflet de la volonté des dieux, mais également de dieux eux-mêmes.  Et afin de pouvoir comprendre dans un premier temps puis de prévoir ces astres-divinités, les mésopotamiens ont liés astromancie et astronomie.

C’est ainsi que cet art divinatoire est né, il y a fort longtemps. Et en ces temps, les hommes se fiaient surtout à la nature afin de prévoir et comprendre leur environnement et les événements du mieux possible.

Qui es-tu, astromancie ?

La première certitude concernant cette discipline est qu’il s’agit d’un art divinatoire. Probablement moins théorique que l’astrologie, l’astromancie se base surtout sur les émotions et le vécu des êtres humains. Ces manifestations du vécu sont alors liées avec les mouvements des astres et des planètes, qui ont eux-mêmes une influence sur les existences de chaque personne.

L’astromancien étudiera alors les influences astrales afin de déterminer si elles sont positives, neutres ou négatives et ainsi prédire le futur proche des êtres humains. L’existence d’un zodiaque, des signes de celui-ci ainsi que la position des planètes dans le ciel sont également prises en compte. Ainsi, la relation entre l’Homme et le cosmos est affirmée par les partisans de l’astromancie.

À son époque, l’astromancie a su séduire par le caractère hypothétique de la prédiction énoncée. L’astromancie a donc pour objectif d’apaiser les angoisses des Hommes, ou, dans le pire des cas, les préparer à l’inéluctable. C’est d’ailleurs ce qu’expliqua Ptolémée dans le premier livre de son œuvre Tétrabible.

L’astromancie, mère de l’astrologie ?

Si aujourd’hui, l’astrologie est portée à son apogée par un renouvellement de l’intérêt majoritaire, l’astromancie reste dans l’ombre de celle qui lui succéda de nombreux siècles après. On estime d’ailleurs son apparition aux alentours de 500 avant J.C.

Selon certaines théories, l’astromancie serait la mère infortune de l’astrologie. Pourtant, il existe certaines différences entre ces deux disciplines, qui pourraient réfuter lesdites théories.

En effet, l’astromancie, comme vu plus haut, est un art divinatoire. Puisque la divination se base certes sur l’observation, mais fait également appel à l’interprétation du professionnel, il y a une notion subjective dans la discipline de l’astromancie.

Quant à l’astrologie, elle se base davantage sur l’observation et la compréhension théorique des cieux. Bien que les deux disciplines se rejoignent sur quelques points, le côté plus pragmatique, « scientifique » et « psychologique » de l’astrologie en fait une différence majeure avec son ancêtre l’astromancie.

Autre différence majeure entre les deux disciplines, la précision des résultats. Et pour cause, si l’astrologie parvient à définir le caractère d’une personne à partir de sa date de naissance et de son signe, l’astromancie a essuyé plus d’échec que sa descendante. Sûrement dus aux circonstances éculées de sa pratique, l’époque et le temps de son existence semblent bien révolus, là où l’astrologie n’a cessé de faire ses preuves au fil des siècles.

Ainsi, l’astromancie a rapidement été détrônée par l’astrologie, dont elle serait l’une des inspirations. Et si les deux disciplines se rejoignent dans leur vision des cieux et leur volonté de prédire les événements, l’astrologie s’est imposée depuis longtemps comme la pseudoscience la plus efficace des deux.

Anouchka S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.