La méditation

Même si ce sont les spiritualités orientales qui ont révélé les bienfaits de la méditation aux Occidentaux, pour autant, il ne s’agit ni d’une croyance ni d’une religion. La méditation est une quête de soi-même, un état d’être – simplement Etre – une expérience sans aucune interférence du corps ou du mental.

Dans la vie quotidienne, tout gravite autour de l’ « extérieur » : nos sens, les autres, le travail ou la relation amoureuse. Comprendre l’intérêt de la méditation, c’est comprendre l’appel de « l’intérieur » de nous-mêmes. Afin de mieux appréhender la compréhension de son intériorité, il existe différentes techniques nécessaires pour que l’état de méditation puisse devenir une part intrinsèque de soi-même, comme respirer.

Selon les nombreuses et différentes écoles, la médiation peut se pratiquer assis, debout, en marchant, les yeux ouverts ou fermés, silencieusement ou non, etc. Le seul élément déterminant, commun à toutes ses écoles, se situe au niveau de l’assiduité de la pratique.

La première étape, la plus fondamentale, est de maintenir son attention focalisée, par exemple, sur :

– Un son
– Un objet
– Une image mentale
– La respiration

Il faut bien distinguer la méditation de la relaxation. S’agissant de relaxation, elle s’articule essentiellement dans le relâchement d’une tension musculaire couplée à une détente psychique. A la différence de la méditation, lors de la relaxation, l’esprit n’est pas concentré et peut vagabonder.

Pour mieux vous convaincre de la nature souvent « obsessive » de la pensée, voici un exercice simple : pendant 30 secondes, essayez de ne pas penser une seule fois à un mouton blanc…

Désormais, vous êtes à même de comprendre la nécessité d’entraîner votre esprit – comme une pratique sportive classique – afin de mieux le libérer de ses pensées néfastes et polluantes. Il ne s’agit pas ici de cesser de penser mais simplement de laisser défiler ses pensées, à l’image du paysage dans le train, sans qu’elles vous captivent. La méditation permet de « vaincre » les mécanismes mentaux qui produisent sans cesse des pensées inutiles ou néfastes.

Quand vous aurez réussi à lâcher prise, l’effet calmant sera ressenti dès les premières séances, mais l’objectif principal d’une pratique assidue est de parvenir à cet état de « ici et maintenant » ou de « pleine conscience » le plus souvent possible.

Des recherches, menées au cours des 40 dernières années, ont fait apparaître plusieurs bienfaits psychologiques et physiologiques liés à la méditation. Caractérisées surtout par le ralentissement du métabolisme, la relaxation et la réduction du stress favorisent le bien être et la santé.

« Se transformer intérieurement en entraînant son esprit est la plus passionnante des aventures. C’est le véritable sens de la méditation qui permet de développer considérablement des qualités telles que l’attention, l’équilibre émotionnel, l’altruisme et la paix intérieure. Quel que soit l’angle sous lequel on envisage la méditation – celui de la transformation personnelle, du développement de l’amour altruiste ou de la santé physique – celle-ci apparaît donc comme un facteur essentiel si l’on veut mener une vie équilibrée et riche de sens. » Extraits de L’art de la méditation (NiL Editions)

Patricia I.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.