La mantique

Qu’est-ce que la mantique ?

La mantique définit la pratique de la voyance s’appuyant principalement sur des objets ou des pratiques concrètes faisant partie de rituels. Qu’il s’agisse alors d’un jeu tarot, d’un pendule ou d’osselets, la voyance mantique –plus simplement appelée la mantique- permet d’avoir une vue sur le présent et de prédire certains événements à travers l’interprétation de ce que l’on nomme désormais des supports divinatoires.

La mantique existe depuis déjà de nombreux siècles, et s’est adaptée aux époques qu’elle a su traverser avec panache et une discrétion parfois imprévisible. Tout commence à l’Antiquité, période durant laquelle la mantique était non seulement très appréciée, mais également très pratiquée.

Mais avec l’avènement du Christianisme, la pratique de la voyance s’est raréfiée, ayant presque disparue. Les voyants et les devins se faisaient de plus en plus discrets, au profit des prières et autres serments religieux.

Ainsi, si elle revient aujourd’hui sous une toute nouvelle forme, la mantique demeure un art divinatoire dont les spécificités restent globalement prédominantes durant l’Antiquité, mais qui s’avèrent encore efficaces de nos jours.

En pratique

C’est donc à l’Antiquité que la mantique est la plus répandue, notamment grâce aux haruspices. Ces devins majoritairement établis à Rome avaient pour habitude d’interpréter la volonté des dieux à travers l’aspect des entrailles des animaux sacrifiés, ou bien plus simplement à travers leur comportement.

Et ce qui définit la mantique, c’est surtout l’usage des supports qu’elle comprend. Outre les entrailles et les animaux, il existe de nombreux autres supports comme les jeux de tarot qui sont néanmoins apparus bien plus tard, ou encore les pendules, les runes, et la boule de cristal qui date d’il y a plus de deux mille ans et qui provient directement de l’époque du druidisme.

Ainsi, la mantique englobe de nombreux savoir-faire divinatoires, y compris l’astrologie puisque celle-ci se base sur la lecture des astres et est donc en opposition avec la voyance intuitive.

Et la voyance, dans tout ça ?

Alors où se situe exactement la voyance –dite intuitive- par rapport à la mantique ? La question est légitime, puisqu’il s’agit aussi et surtout de les distinguer l’une de l’autre par les moyens dont elles usent. Et si la voyance relève du don et de l’intuition du consultant qui l’exerce, la mantique repose principalement sur l’interprétation de signes dépendants de l’outil qu’aura choisi le consultant pour opérer ses prédictions.

Il y a donc une réelle distinction entre les deux professions, bien qu’elles aient également des points communs qui rappellent leur nature similaire : celle de la famille des arts divinatoires. C’est notamment le cas puisque si le voyage est différent (supports divinatoires ou intuition), la destination en est pleinement identique : il s’agit d’apporter un éclairage, une lumière sur les doutes ou les questionnements que leur confient les gens qui font appel à eux. Ainsi, que le consultant use ou non d’une boule de cristal, de sa propre énergie, ou d’un jeu de tarot, la personne étant venue consulter pourra trouver des réponses à ses interrogations.

Pour conclure, la mantique a longtemps eu de nombreux admirateurs de part la pratique qu’elle représentait. Un moyen de mieux entrevoir le présent, mais aussi de connaître l’avenir dans une certaine mesure. Et si aujourd’hui, elle semble être reléguée au second plan par la venue de nombreux médiums et autres professionnels intuitifs, elle a su s’adapter et réapparaître à son avantage au fil du temps, toujours dans l’optique de pouvoir répondre aux doutes et aux interrogations les plus personnelles.

Et n’est-ce pas finalement cela, l’essentiel ?

Anouchka S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.