Le training autogène de Schultz

Issu de l’hypnose médicale, le training autogène de Shultz est l’un des systèmes de relaxation les plus complets.
Il doit être considéré comme une autohypnose visant à réduire, à la fois, les tensions et le stress.
En France, cette technique est pratiquée en cabinet (médical) ou en hôpital, notamment dans les centres antidouleur et en anesthésie. Une fois la technique maîtrisée, il est également possible de l’adapter pour induire de nouveaux comportements, comme arrêter de fumer, par exemple.

Cette méthode de relaxation par « autodécontraction concentrative » est apparue dans les années 1930, à travers les travaux du médecin psychothérapeute Johannes Heinrich Schultz. Enthousiasmé par la méthode d’autosuggestion d’Emile Coué, faite à partir de formules répétées, il s’en inspire pour développer cette nouvelle technique : le Training Autogène de Schultz (TAS).

Une relaxation simple et par étape

La première consigne, avant de commencer, est l’induction au calme. Installé confortablement en position allongée ou assise – en « cocher de fiacre », c’est-à-dire assise la tête penchée en avant – vous relâchez vos muscles progressivement grâce à la formule « Je suis tout à fait calme ».

Dès la sérénité obtenue, vous pouvez enchaîner les deux exercices fondamentaux, ainsi que les quatre exercices complémentaires. Il est important cependant que chacun d’eux soit bien maîtrisé avant de passer aux suivants.

Les fondamentaux

Afin d’atteindre le rééquilibrage énergétique, deux formules seront utilisées : « Tout mon corps est lourd » et « mon corps est tout chaud ». Dans les deux cas, cela se fera progressivement par des formules détaillant les différentes parties de votre corps : bras gauche, bras droit, les deux bras, la jambe gauche, la jambe droite, les deux jambes et le corps. Chaque formule devra être répétée cinq ou six fois et, progressivement, la pesanteur traduira votre abandon, puis la chaleur obtenue augmentera la température de votre corps et régulera votre flux sanguin.
A l’issue de ces deux étapes, vous serez capable de vous relaxer assez rapidement – quelques minutes – en globalisant les formules dans la seule phrase : « je suis tout à fait calme, mon corps est lourd et tout chaud ».

Les complémentaires

Comme indiquées dans le titre, ces étapes consistent simplement à parfaire la relaxation obtenue par le biais des deux premiers exercices. Tout d’abord, grâce à la formule « Mon cœur bat calme et fort », vous supprimerez l’état d’excitation ; puis par «Je suis toute respiration », vous vous concentrerez sur le souffle et, peu à peu, vous parviendrez à celui que vous avez en dormant.
La troisième et la quatrième formule sont à pratiquer de manière simultanée. Avec : « mon plexus solaire est tout chaud », vous tenterez de ressentir la chaleur à partir de votre abdomen. Mais, pour éviter les vertiges, vous enchaînerez avec : « Mon front est agréablement frais ».

La reprise

Totalement détendu(e), il faudra cependant faire attention au retour de la tonicité. Cette reprise énergétique se traduit par quelques mouvements vigoureux de flexion des avant-bras, ainsi que par une respiration profonde et l’ouverture des yeux. Une reprise mal effectuée peut éventuellement engendrer des maux de têtes, des engourdissements ou des fourmillements.

Dispensées par des psychothérapeutes, des sophrologues, des relaxologues…, des cours de training autogène sont indispensables avant de pratiquer seul cette technique dans son fauteuil au bureau ou allongé(e) sur votre lit. La pratique du TAS avec un accompagnateur qualifié est un gage de succès.

Patricia I.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.