Les différences entre le tarot et l’oracle…

Si en apparence, les jeux de tarot ressemblent aux oracles, il existe entre eux d’infimes différences qui permettent de les utiliser au mieux.

Définitions

Afin de mieux comprendre ce qui sépare les deux outils divinatoires, il est important de les définir. Dans un premier temps, le tarot est le nom donné au jeu de carte qui comporte des figures spéciales. Ces cartes sont souvent plus allongées dans la longueur que les cartes d’un jeu basique. Mais ce qui distingue le tarot d’un jeu de 52 cartes, c’est qu’il est principalement employé dans les domaines de la cartomancie et de la voyance. Ses origines demeurent méconnues, bien que certaines sources attestent scrupuleusement son existence en Italie dès le XVe siècle.

L’oracle, quant à lui, se définit par la réponse qu’une divinité octroie aux personnes qui la consultaient. Autrement dit, s’il se présente aujourd’hui sous forme de jeu de cartes, l’oracle est avant tout la parole, la réponse ou encore le message que la divinité communique au consultant. Si les oracles remontent à l’Antiquité, les moyens de parvenir à ces messages ont beaucoup changé au cours des siècles.

Ainsi, fondamentalement, le tarot et l’oracle se distinguent de par leur nature et leur définition. Pour autant, ils appartiennent tous les deux aux supports divinatoires, et font pleinement partie de l’art de la cartomancie. Alors pourquoi l’amalgame est-il si souvent fait ?

Des différences indéniables

Outre leurs définitions respectives, le tarot et l’oracle possèdent chacun de nombreuses autres différences. C’est notamment le cas dans leur fonction propre. Et pour cause, dans la voyance, le tarot est utilisé comme outil dit divinatoire. Il permet au voyant de s’appuyer sur son jeu pour obtenir des réponses, situer le présent de la personne ou entrevoir son avenir.

De son côté, l’oracle peut également être utilisé dans le cadre d’une séance de voyance sans pour autant que ce ne soit sa principale fonction. Dès lors, l’oracle est plus à même d’être utilisé par des personnes débutantes, puisque les cartes sont, dans certains jeux, plus simples à interpréter.

Toujours dans le cadre de la voyance, l’oracle permet de communiquer directement avec « ses messagers », souvent illustrés comme des anges ou des personnes proches disparues. Le jeu de tarot, quant à lui, possède une portée presque scientifique : à la réponse posée, il lève les voiles de la destinée. Autrement dit, là où l’oracle éclaire les chemins futurs, le tarot en révèle la destination.

Enfin, la dernière différence entre le tarot et les jeux d’oracles réside dans leur structure. Et pour cause, un jeu de tarot se compose quasiment systématiquement de quatre séries de 14 cartes – figures et chiffres allant de l’as au 10-, auxquelles y sont ajoutées 22 cartes illustrées de scènes, de symboles – c’est ce que l’on nomme l’arcane majeure.

En ce qui concerne les oracles, ceux-ci n’ont pas toujours été des jeux de cartes. Bien avant cela, les oracles pouvaient, par définition, tout autant être des lectures de marc de café, de runes, l’observation du vol des oiseaux, etc. Quant aux « cartes oracles », il s’agit de tous les autres jeux de cartes qui ne sont pas des tarots. Leur structure dépend uniquement de leurs créateurs, bien que cela n’entrave en rien les messages que les cartes délivrent. Par exemple, l’oracle de Belline comporte 53 cartes.

Ainsi, les oracles et le tarot se distinguent de bien des manières. Tant dans leurs formes que dans leur utilisation, ils possèdent chacun des particularités qui leur sont propres. Néanmoins, malgré leurs différences, ils demeurent tous les deux, et depuis de nombreux siècles, des références incontestables dans la voyance et les arts divinatoires.

Anouchka S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.