Le phénomène des 13 lunes

La lune est le rendez-vous de tous les fantasmes : influençant nos humeurs, notre comportement, le temps, les naissances, la pousse des cheveux, des ongles, etc., elle est au cœur de nombreuses croyances dont l’une d’elle est le phénomène des 13 lunes et son impact sur les catastrophes naturelles.

Avant toutes choses, il faut connaitre quelques éléments sur la Lune pour la comprendre. Seul satellite naturel de la Terre, elle tourne autour de la planète bleue en 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2 secondes en moyenne, tout en tournant en même temps sur elle-même. Ne montrant qu’une seule face à la Terre (toujours la même), elle possède « cette face cachée » qui fait tant parler d’elle et suscite tant d’interrogations.

Comme une année est composée de 365,25 jours, il ne peut y avoir que 12 ou 13 cycles de lunaison (le tour complet de la Lune). Les mois à deux lunes ne sont pas toujours les mêmes et couvrent tout les moments de l’année. Comme le calendrier lunaire se répète tous les 19 ans, on sait que l’année 2018 connaitra deux pleines lunes en janvier, deux en mars et aucune en février comme l’année 1999.

Mais les fameuses « années à 13 lunes » reviennent plus souvent car selon la croyance ancestrale, il peut s’agir aussi bien des phases de « Nouvelle lune » que des phases de « Pleine lune » du cycle de lunaison. Au-delà de cette superstition liée au chiffre 13, qui s’explique notamment par l’influence de la Bible (Jésus et ses 12 apôtres pendant la Cène), aucun élément ne clarifie ce que l’on entend par « une année à 13 lunes » ? Par exemple, le débat actuel est au sujet des années 2007, 2008 et 2009 qui étaient trois années consécutives de 13 lunes ; mais certains distinguent 2007 et 2009 qui comportaient 13 « pleines lunes » et 2008 et ses 13 « Nouvelles lunes »…

Dans le même ordre d’idée, en 2009, le treizième pleine lune tombait le 31 décembre à plus de sept heures du soir. Comme en Nouvelle Calédonie, elle tombait à six heures du matin le 1er janvier 2010, les phénomènes liés aux 13 lunes de l’année 2009 ne devraient s’appliquer alors qu’à l’Europe puisque d’autres secteurs du monde n’ont connu que 12 cycles…

L’association de ce phénomène à un climat peu favorable est très vif chez les agriculteurs qui craignent ces années peu propices aux bonnes récoltes. Pour accréditer cette tendance, on peut citer l’année 1976 et sa canicule en France ; l’année 1999 et la fameuse tempête en décembre ou encore l’année 2004 et son tsunami dans le sud-est asiatique, etc. Mais la corrélation entre les phénomènes catastrophiques et les « années à 13 lunes » n’a jamais été prouvée pour la simple raison que notre calendrier est purement conventionnel, que les fuseaux horaires peuvent modifier les choses et que l’on ne sait pas quelle phase de la lune susciterait autant de réactions climatiques…

Mais, de tous les mythes, les contes et les légendes, les croyances autour de l’influence « magique » de la Lune sont parmi les plus ancrées dans les esprits. Cela explique pourquoi le nombre d’articles sur Internet traitant des croyances, de l’astrologie, et également de la Lune augmente plus vite que les articles scientifiques tendant à trouver une explication tangible à ce phénomène.

Patricia I.

Les réponses sont closes, mais vous pouvez faire un lien retour de votre site.

Les commentaires sont fermés.