Franz Bardon

Franz Bardon (1909-1958) était un célèbre hermétiste tchèque. Discipline qu’il a enseignée et sur laquelle il a menée de nombreuses recherches. Il était également reconnu pour ses talents de magicien, et avait choisi pour nom de scène Fabrato (Franz Bardon Troppau Opava).

Philosophie recherchant le salut par l’esprit tout en ayant recours aux connaissances sur le cosmos, l’hermétisme est une science que rejoint l’occultisme par l’intérêt porté à ces forces mystérieuses. Ce courant est représenté notamment par l’astrologie, la radiesthésie ou encore la cartomancie. Franz Bardon, à l’origine de diverses publications, bénéficiait du respect de ses contemporains dans ce domaine, quand la plupart des occultistes manquaient totalement de considération.

Après plusieurs années de travail en Allemagne, Franz Bardon revint s’installer en Tchécoslovaquie en 1945. Il pratiqua pendant six ans la médecine naturopathe, après avoir étudié la médecine à Munich dès 1941.

Il fut enfermé dans un camp de concentration pendant la seconde guerre mondiale pour avoir refusé de participer au mysticisme nazi. A la suite de sa libération par des soldats russes, il continua ses travaux dans le domaine de l’hermétisme jusqu’en 1958, où il fut arrêté par la police et emprisonné en Tchécoslovaquie. Il décéda la même année d’une pancréatite.

Sa carrière fut marquée par trois ouvrages majeurs. Le chemin de la véritable initiation magique (1956), La pratique de la magie évocatoire (1956) et La clé de la véritable kabbale (1957). Un quatrième livre intitulé Le livre d’or de la sagesse est resté inachevé. Les textes qu’il avait enregistrés furent en effet détruits au cours de son arrestation.

Ses ouvrages sont souvent considérés comme d’excellents programmes d’entraînement à la magie. Son objectif était en effet de permettre la pratique de la magie par soi-même.

Dans Le chemin de la véritable initiation magique, Franz Bardon propose dix exercices pratiques, divisés chacun en trois parties : le mental, le psychique et le physique. F. Bardon souhaitait ainsi que l’étudiant réalisant ces exercices parvienne à établir un équilibre magique et mystique entre ces trois parties.

Dans son second ouvrage, Franz Bardon aborde l’évocation des esprits. Il explique en particulier comment il réussit à projeter sa conscience dans la sphère de l’esprit. Pour ensuite établir un contact.

F. Bardon met l’accent sur le fait que ce genre d’exercice suppose l’assimilation de certains éléments. Les huit premiers enseignements du programme d’initiation (premier ouvrage) doivent être maîtrisés. De même, lors de cette manipulation, l’étudiant doit avoir conscience qu’il représente l’entité (esprit) sollicitée et dispose à ce titre d’une « autorité divine ». Cette condition est fondamentale afin de ne pas être manipulé par l’esprit.

Ces deux premiers ouvrages représentent un pré-requis complémentaire à la compréhension de la troisième publication.

En préambule, Franz Bardon insiste sur la différence entre l’acquisition de connaissances et la progression vers la sagesse et l’épanouissement. Il s’attache ensuite à expliciter la Kabbale en mettant en garde le lecteur sur l’importance d’être préparé (cf. ses deux premiers ouvrages). Et insiste sur les risques encourus sans la maîtrise de ces différentes étapes (risques extrême de schizophrénie).

Source du document : Patricia I.

Les réponses sont closes, mais vous pouvez faire un lien retour de votre site.

Les commentaires sont fermés.